Editos

Nous syndicalistes, en toute humilité, ne manquons pas de qualités, mais dans quelle mesure le syndicalisme peut‐il être un acteur dans la création d’activités de qualité, elles mêmes génératrices d'emplois de qualité ?

La qualité de l'activité, c'est offrir un bon usage, c'est comprendre et s'adapter aux besoins des clients (entreprises ou particuliers) et savoir comment les formuler et mettre en place le service attendu. C'est « faire utile », pour l'individu et pour le collectif. Les représentants syndicaux ont donc à se saisir des stratégies de leurs employeurs, gage d'une réflexion commune enrichie,pour y parvenir. Vaste ambition là où le partage est loin d'être une règle admise par tous les dirigeants, trop souvent à l'instinct d'autorité bien supérieur à l'instinct de coopération. Ils sont d'ailleurs assez d'accord avec d'autres organisations syndicales.

Semaine automnale sur la France noyée sous des pluies incessantes qui font notamment monter les eaux de la Seine et ses affluents entrainant des dégâts humains et matériels.

Semaine d’action pour certains même si certaines centrales syndicales ne semblent plus certaines de leur position et s’adaptent en fonction de l’auditoire, du media voire du changement de leur Président !

Semaine médiatique aussi avec son lot de questions « démagos » uniquement destinées à monter les organisations les unes contre les autres en évitant bien sûr de parler du fond !

Cette semaine le conseil national confédéral (CNC) était réuni boulevard de la Villette. Au menu, interventions des fédérations et des unions régionales sur l’actualité, le chantier « évolution de l’organisation » ou encore le lancement de l’enquête « parlons travail !».

Le débat d’actualité revendicative a été quelque peu centré sur la loi travail et les différentes interventions à la tribune ont toutes soutenu la position de la CFDT pour défendre une loi largement améliorée par la CFDT et qui apporte certains progrès pour les salariés, n’en déplaise aux sceptiques. Vous avez d’ailleurs dans cette NF la déclaration du CNC (cf.PJ).

Pour écrire un édito de NF, le sujet se décide quasiment toujours à la dernière minute en fonction de l’actualité, de la disponibilité et l’envie des secrétaires nationaux. C’est alors que commence à pointer le syndrome de la page blanche car le temps est compté avant la diffusion de cette chère NF.

Pour celle-ci, j’aurais pu choisir de traiter de la loi travail mais le sujet a déjà été pris antérieurement… et le projet est passé même si c’est par un grand coup de calibre 49-3.

Les défilés du 1er mai ont une fois de plus exacerbé deux conceptions opposées du syndicalisme : pendant que certains huaient non seulement le nom de Laurent Berger, ils  s'en prenaient également aux militants des entreprises ; belle preuve d'intolérance au dialogue et au droit à une opinion différente !

De son côté la CFDT est passé de l'action à l'explication, afin de ne pas rejeter une loi du travail porteuse d'avancées significatives, mais qu'il faut encore améliorer.