Editos

Il fallait bien que ça arrive. Avec les informations qui leur ont été fournies par leurs fédérations syndicales et face à la surdité de l’administration en matière de négociation, les personnels civils à statut ouvrier du MINDEF ont pris leurs responsabilités.

Dans de nombreux établissements, la révolte gronde et hausse le ton jour après jour.

Ils refusent qu’on brade leur statut ! Quoi de plus normal ?

Allaient-ils accepter avec le sourire qu’en plus de la perte de salaire des 6 dernières années ils voient également s’envoler le taux moyen de 16% pour la prime de rendement, les 22% d’avancement en échelon ? Allaient-ils accepter l’extinction des filières TSO sans qu’aucune étude sérieuse ne soit menée pour en vérifier le bien-fondé ?

6 ans que cela dure, 6 ans que les personnels à statut ouvrier de l’Etat perdent du pouvoir d’achat, au moins 12% cumulés sans compter la hausse de la cotisation retraite de l’ancien gouvernement. Un oubli ?

6 années qu’aucune mesure catégorielle ou indemnitaire ne leur aura été accordée ne serait‐ ce que pour atténuer ce manque à gagner. Un oubli ?
Et aujourd’hui, alors que les fonctionnaires se sont vus heureusement appliquer la 1ère partie d’une revalorisation du point d’indice de 0,6%, les ouvriers de l’Etat attendent toujours l’arrêt de la suspension des augmentations de leur bordereau de salaire. C’est surement un oubli...

Le travail occupe un tiers de nos vies mais qui sait ce qu’il signifie pour chacun de nous et comment nous le vivons ?

Pour le savoir, la CFDT a lancé la plus grande enquête interactive sur le travail jamais réalisée en France. L’objectif : collecter des milliers de réponses (plus de 105000 à ce jour), afin de redonner de la voix aux travailleurs dans le débat public.

L’enquête accessible sur https://www.parlonstravail.fr, est un questionnaire en ligne ouvert à tous ceux qui ont un avis sur le travail : salariés du privé ou de la fonction publique, intérimaires, auto entrepreneurs, étudiants, stagiaires, demandeurs d’emploi, retraités...

Le ministre a reçu les organisations syndicales ce mercredi pour leur présenter le projet de loi de finances (PLF) 2017. Le lendemain nous étions reçus par les députés de la commission défense de l’assemblée nationale pour leur faire part de nos remarques sur ce projet.

Même si le budget global est en légère hausse, nous avons déclaré être déçus par ce budget. En effet, il ne sera pas à la hauteur pour faire face au défi démographique du ministère et donc aux recrutements indispensables.

 Les personnels civils à statut ouvrier sont inquiets. Il leur semble que le MINDEF veuille traiter l’avenir du statut des Ouvriers de l’Etat dans la clandestinité.

 Depuis plusieurs mois la DRHMD brandit le spectre de la mort du statut des Ouvriers de l’Etat. Les organisations syndicales du Mindef, consultées dans un premier temps en bilatérale, se sont vues exposer d’hypothétiques mesures compensatoires et confirmer le maintien du FSPOIE. D’autres mesures visent à supprimer bon nombre de professions matriculaires ouvrières, la filière TSO ainsi que l’indexation du Bordereau de Salaire Ouvrier aux salaires de la métallurgie parisienne.