Publications confédérales CFDT

Invité de Europe 1 le 28 juin 2017, Laurent Berger a une nouvelle fois expliqué le positionnement de la CFDT dans les concertations sur la réforme du code du travail : contrer les mauvaises idées pour les travailleurs et pousser les bonnes[...]

 

Laurent Berger, Secrétaire générale de la CFDT

La liste des sujets inclus dans le projet de loi d’habilitation qui ouvre la voie aux ordonnances sur le “renforcement du dialogue social” est connue. Pour la CFDT, la concertation en cours laisse des marges de manœuvre, dont elle n’entend pas se priver[...]

 

Véronique Descacq, Secrétaire générale adjointe de la CFDT "Info-Com CFDT"

Mais où est passée la Fonction publique?

Communiqué n° 2 du 17 mai 2017

La CFDT Fonctions publiques a pris acte de l’annonce de la composition du gouvernement.
Elle s’étonne que la Fonction publique ne figure pas dans les attributions des différents ministres et secrétaires d’État.
Elle attend une réponse rapide à ses interrogations qui concernent plus de 5 millions de fonctionnaires et agents publics[...]

 

La CFDT Fonctions publiques revendique rapidement un agenda social

Communiqué n° 1 du 15 mai 2017

La CFDT Fonctions publiques attend que le prochain Gouvernement engage sans attendre la construction d’un agenda social partagé avec les organisations syndicales représentatives des agents publics[...]

Dans un long entretient publié par Les Echos le 16 mai 2017, Laurent Berger fait le point sur les dossiers sociaux qui attendent le nouveau président de la République et le met en garde contre toute envie de "passer à la hussarde"[...]

Lettre ouverte à Emmanuel Macron
Publiée dans le Monde 11 mai 2017

Monsieur le Président de la République,

Vous venez d'être élu par plus de vingt millions de Français qui ont choisi de vous apporter leur voix. Votre élection représente la victoire de la République sur la haine.
Fidèle à ses valeurs, la CFDT a pris toute sa part dans le combat pour faire barrage à l'extrême-droite. Il y a des moments dans l'histoire qui ne supportent pas l'ambiguïté : notre appel à voter pour vous au second tour a été clair.
Les conditions particulières de votre élection vous obligent certes à tenir compte de ceux qui vous ont soutenu, mais aussi de ceux qui ont voté pour vous, non par adhésion à votre programme, mais par rejet du Front National.

Lors de cette élection, les Français ont exprimé autant de peur et de défiance que d'attentes et d'espoir, auxquels il faut répondre. Ce qui s'est exprimé, c'est aussi une aspiration à la fraternité, à la solidarité et à l'amélioration des conditions de vie et de travail face à la précarité, au chômage et à la pauvreté[...].