Sud - Est

 Le bureau du syndicat CFDT Défense Rhône-Alpes Auvergne, réuni en instance le 8 mars 2016, déclare :

 L’actualité sociale de ces dernières semaines est marquée par deux dossiers importants pour les salariés et les agents des fonctions publiques : le projet de loi « EL KHOMRI » sur la réforme du Code du Travail et l’ouverture des négociations sur la valeur du point d’indice de la fonction publique.

Le bureau du syndicat CFDT Défense Rhône-Alpes Auvergne incite tous les agents, les salariés et les citoyens à prendre part aux actions qui soutiennent une approche réformiste de ces deux dossiers.

Lire la suite...

Le bureau du syndicat CFDT Défense Rhône-Alpes Auvergne constate la surcharge de travail imposée à l’ensemble des personnels de tous nos établissements. Les déflations d’effectifs liées aux restructurations conjuguées aux départs massifs en retraites sans embauche compensatoire sont fortement aggravées par les opérations militaires (OPEX - OPINT – Sentinelle et Cuirasse)...

Lire la suite...

16 février 2016

Pour cette première réunion du comité technique (CT) du CMG de Lyon de l’année 2016, la CFDT ne peut que constater, au niveau national, que les années passent, mais que malgré les annonces présidentielles et ministérielles, la condition des personnels civils au sein de la défense nationale ne cesse de se dégrader encore et toujours...

La CFDT demande, qu’à tous les niveaux (national, régional, local), il y ait toujours plus de respect et de considération pour les personnels civils, qui contribuent largement aux missions de notre ministère.

Ce 8 octobre 2015 s'est réuni le comité technique (CT) de la base de défense (BdD) Lyon Mont Verdun (LNM). Malgré la bonne volonté affichée par le ComBdD, ses prérogatives limitées ne lui ont pas permis de répondre de façon satisfaisante aux nombreuses interrogations CFDT-CFTC transmises au préalable.

 Ce CHS-CT d'emprise prend ses marques. Des initiatives intéressantes sont proposées. Mais cette réunion a mis en exergue le manque criant de dialogue social dans beaucoup (trop) d'établissements du périmètre de ce CHS-CT. Il y a certes de nombreux problèmes à résoudre. Mais ne pourrait- on pas déjà en traiter certains à la source en renouant le dialogue en local ?