Revendicatif TSO

La DRH-MD invite les fédérations syndicales vendredi 14 octobre à 9h30 pour une réunion ‘Ouvrière’ dont l’ordre du jour aborde la nomenclature, les formations qualifiantes et l’avancement à l’essai des ouvriers de l’Etat Délégués Syndicaux à Temps Complet (DSTC).

Nous venons, il y a quelques jours, d’entendre le Ministre de la Défense, évoquer avec gravité la situation des ouvriers de l’Etat du MinDéf, en termes de recrutements et de rémunération, alors que la suspension du Bordereau de Salaire Ouvrier (BSO) est effective depuis 6 années maintenant. Si les sujets prévus à l’ordre du jour sont importants, ils ne peuvent masquer l’essentiel du dossier ouvriers, qui reste bien :

LES RECRUTEMENTS, LE DEGEL DU BSO, L’AVENIR DES OUVRIERS DE L’ETAT.

Lire la suite...

*OE-TSO : Ouvriers de l'Etat et Technicien à Statut Ouvrier

A l’occasion d’une réunion informelle à la Fonction Publique le 18 juillet 2016 sur le statut des Ouvriers de l’Etat, le Conseiller fonction publique a exposé aux organisations syndicales de la Fonction Publique présentes (CFDT, CGT, FO, UNSA) le contenu des travaux réalisés par le Gouvernement sur le dossier « Ouvriers de l’Etat ».

Lire la suite...

Pour la CFDT, le principe d’une modernisation du statut des Ouvriers de l’Etat, ne doit pas se faire à n’importe quel prix. La négociation est renvoyée dans chaque ministère. Pour le MinDef, comme nous l’avons déjà indiqué, la CFDT prendra toute sa place dans la négociation afin de garantir aux personnels sous statut d’Ouvrier de l’Etat un avenir pérenne.

On ne peut pas revendiquer une victoire dès lors que les fondamentaux de nos statuts sont soldés, liquidés. S’arroger la victoire c’est bien, gagner la bataille c’est mieux ! 

Communiqué interfédéral

Suite aux dernières entrevues bilatérales initiées par la DRH-MD afin d’évoquer une « modernisation » du statut des ouvriers de l’Etat, les fédérations CFDT, CGT, UNSA et CFTC du ministère de la défense se sont réunies afin d’échanger sur ce sujet (la CGC était excusée mais est solidaire).

Nous refusons de considérer le statut d’ouvriers de l’Etat comme désuet et moribond. Il correspond aux besoins d’aujourd’hui pour répondre aux missions régaliennes du MINDEF. Sans un soutien professionnel de qualité, assuré dans la durée par des personnels ouvriers de l’Etat connaissant parfaitement les matériels et leur vieillissement à l’usage, les Armées ne pourront plus répondre aux exigences de la Nation. 

Lire la suite...

 Le 1er ministre accepterait de ne pas donner suite au projet de la DGAFP et de la direction du budget de création d’un quasi statut des ouvriers de l’Etat (contractuel). L’orientation d’abandonner le principe d’un quasi statut pérenniserait partiellement le statut des ouvriers de l’Etat actuel. Mais, ne nous voilons pas la face, elle s’inscrit bel et bien dans un objectif d’économies budgétaires.

La CFDT est contre cette modernisation, qui est, en fait, une régression pour tous les personnels à statut ouvrier. Comme à son habitude, et à de nombreuses reprises depuis 5 ans, seule ou en interfédérale, au MINDEF comme à la Fonction Publique ou à Matignon, la CFDT défendra les intérêts des personnels à statut ouvrier.

Lire la suite...

 

La CFDT était reçue le 22 octobre en entretien informel par les services du 1er ministre au sujet des ouvriers de l'Etat.

Comme le cabinet de la ministre de la fonction publique nous en avait fait part en mars dernier, il y a une réflexion sur le devenir du "statut" d'OE.

Néanmoins aujourd'hui, il n'y a aucun projet d'écrit, donc rien de concret. 

Ce ne sera pas en créant un statut au rabais que les employeurs, notamment la Défense, augmenteront leurs chances de les attirer. Il faut savoir ce que l’on veut ! Cette réforme ne servirait pas à grand-chose sinon à flatter l’égo des fossoyeurs des ouvriers de l’Etat.
Afin de mettre un bémol à la désinformation véhiculée par de sombres augures, la CFDT vous informe par le biais de cette info. Elle entend préparer ses arguments et ses propositions en toute indépendance, dans la sérénité et surtout sans se laisser dicter sa conduite par quiconque.

Lire la suite...